Bromo et Ijen : on a marché sur la lune !!

Après les rizières, les temples, les mégalopoles et l’artisanat, on a envie de voir une autre facette de Java : ses volcans en activité !! Il y en a 2 à ne pas rater : le Bromo pour le lever de soleil et ses paysages lunaires et l’Ijen pour ses flammes bleues qui s’échappent du cratère pendant la nuit! Autant dire que les réveils vont être très matinaux !! Au total, 3 grosses journées de trek et de transport vont nous permettre de descendre dans les 2 cratères et rejoindre notre destination suivante : Bali ! Suivez-nous dans l’antre des volcans de Java !

A Yogyakarta, toutes les agences de voyage proposent des packages pour les volcans. Déjà, il faut se renseigner avant de réserver car les volcans ne sont pas toujours accessibles et les agences se gardent bien de le dire ! L’un d’entre eux est justement fermé suite à la mort d’un touriste tombé dans le cratère ! Ça met dans l’ambiance !!! Mais fort heureusement pour nous, ce n’est pas celui que nous voulons voir ! Pour éviter de payer le prix fort, on préfère prendre seulement le transport jusqu’au Bromo. Coût du billet : 160 000 roupies soit environ 10,8€ (200 000 demandés partout mais on a bien négocié !). Le trajet va durer plus de 8h dans un minibus à 12 jusqu’à Probolingo, la ville étape !!

L’agence dans laquelle on nous dépose nous propose à nouveau un package avec cette fois le transport entre les 2 volcans, l’excursion pour les flammes bleues à l’Ijen et le transport jusqu’à Bali. En négociant avec l’hébergement au Bromo et à l’Ijen, on s’en sort pour 550 000 roupies chacun (soit environ 37€) ! Là, ça vaut vraiment le coup et ça nous évite de nombreuses galères car tous ceux qui ont essayé d’y aller par leurs propres moyens ont déboursé beaucoup plus et attendu de longues heures !!

C’est donc avec notre billet tout compris qu’on remonte dans un autre minibus pour Cemoro Lawang, la porte d’entrée du Bromo. Après 12h de voyage, on arrive enfin à la Boudhi Homestay pour une courte nuit !! Réveil à 3h du matin ! Il faut faire une petite marche d’une heure à travers la montagne pour atteindre le point de vue afin de profiter du lever de soleil! En suivant la route qui sort du village et monte dans la montagne, à la frontale, on atteint le belvédère, déjà occupé par quelques touristes et un bivouac pour les guides ! Il n’y a plus qu’à attendre que le jour se lève ! Le froid et le brouillard sont au rdv! On se gèle tellement que je ne résiste pas à un café au coin du feu, avec les guides et leurs montures ! L’excitation retombe quand on se rend compte qu’on ne verra rien !! Le jour se lève mais pas le brouillard ! C’est avec une pointe de déception qu’on redescend direction le cratère ! En chemin, on aperçoit des sommets qui se dessinent au-dessus des nuages, mais le Bromo lui est toujours dans le brouillard ! Quand on repasse dans le village, le ciel s’est enfin éclairci. Le volcan est presque entièrement visible depuis l’hôtel Lava View Lodge (heu, c’était pas la peine d’aller aussi loin en fait!)!

L’accès au Bromo peut se faire en jeep (excursions payantes) ou à pieds. Rien de bien difficile mais une mafia gère le business et réclame un droit d’entrée qui n’a rien d’officiel (plus de 100 000 roupies) !! C’est donc en faisant les sourdes oreilles qu’on passe sans payer ! On atteint le versant du volcan après 3km, en traversant le Laotian Pasir, la « Mer de Sable » : un paysage lunaire magnifique ! C’est un désert de sable noir ! Un temple Bouddhiste a été construit au pied du volcan ! Il ne nous reste plus qu’à gravir les 250 marches qui mènent au cratère ! Ca y est, nous voilà devant les entrailles du Bromo ! La fumée et l’odeur qui s’en dégagent sont comment dire, désagréable ! Ça pue l’œuf pourri et ça pique la gorge ! Il vaut mieux éviter de se trouver dans le sens du vent !! ;) Le panorama est unique ! Pas le temps de s’éterniser, on se rempli les chaussures de sable en dévalant la pente et on retourne chercher nos sacs à l’auberge où notre minibus nous attend pour continuer vers l’Ijen !  

On repart avec notre petit groupe : 2 blondes hollandaises et 2 grecs cinquantenaires qui ne cessent de se plaindre ! Ils veulent des arrêts plus fréquents pour soulager leurs vessies ou faire des photos ! Ils n’ont pas compris que c’était un transport, pas une balade ! En plus d’être pénibles, ils sont trop bavards !! Encore 8h de route avant d’arriver à la Arabica Homestay, une auberge imposée par les tours opérateurs. On sent qu’il y a du laisser-aller dans la gestion !! Les chambres sont sales et le wifi ne marche que quand la gérante le veut bien ! Cette fois-ci, réveil à 1h30 !! Et oui, les flammes bleues, ça se mérite !!

C’est encore engourdi qu’on attaque la rando à la frontale qui nous mènera au cratère ! On est loin d’être seuls, il y a des dizaines de groupes avec leur guide !! La montée est vraiment raide ! Chacun va à son rythme, le mien est plus que lent !! J’ai l’impression de faire du sur-place ! On peut louer des masques à gaz pour descendre dans le cratère moyennant 50 000 roupies (3,40€) mais on a envie de le faire à l’ancienne, avec nos foulards ! Il est 3h du matin quand on atteint le sommet ! La descente dans le cratère est un moment féérique ! Une véritable procession à la lampe torche jusque dans les profondeurs du volcan d’où jaillissent les fameuses flammes bleues ! Désolés, les photos ne sont pas à la hauteur du phénomène ! Il faut quand même être prudent car les brèches dégagent des fumées brulantes !

On partage le sentier escarpé avec des porteurs de souffre ! Ces hommes descendent chercher des blocs de souffre dans le cratère avec des paniers qu’ils portent sur leur dos. Ils les redescendent ensuite au pied du volcan, tout en bas (la rando qu’on vient de faire quoi !) et ça plusieurs fois par jour ! La pesée à mi-parcours de la descente leur permet de savoir combien ils vont gagner ! En moyenne, ils portent 60kg et sont payés au poids !! En plus, ils effectuent cette tâche très difficile au milieu des touristes qui les gênent, sans même broncher ! On est impressionné par leur mental d’acier ! Ils proposent aux touristes des petites sculptures en souffre pour arrondir leur fin de mois ! Pour remercier Vincent de lui avoir prêté sa frontale, un porteur lui offre un de ces petits souvenirs !

 

Les premières lueurs du jour apparaissent, il est temps de remonter pour voir le lever du soleil ! Le ciel se teinte d’orange, c’est sublime ! Le cratère se rempli de lumière et on aperçoit alors un lac d’eau verte à l’intérieur ! Avant de redescendre, on fait quelques jumping pictures avec Amed, notre guide, qui était lui aussi porteur de souffre ! Il est l’heure de quitter Java et ses volcans avec notre minibus direction Bali !!

porteurs de souffre fumée cratère Ijen Bromo volcans Indonésie Java minibus masque à gaz flammes bleues Arabica Homestay Cemoro Lawang sable noir mer de sable Laotian Pasir souffre

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau