Trek dans les rizières de Banaue

Le trajet en bus de Manille à Banaue (450 pesos par personne) est interminable! On regrette presque les bus couchettes du Vietnam! Edna, elle, empile les couches de pulls jusqu'au sac car elle a choisi la seule place sous une climatisation cassée! La bonne nouvelle, c'est qu'on arrive à Banaue et qu'on va découvrir des paysages de rizières en terrasse vieilles de 2000 ans!

Au cœur des montagnes et des rizières

 

L'arrivée à Banaue à 7h du matin est un véritable soulagement. Un Philippin qui se fait appelé Dustin (casquette, bagues et blouson en cuir!) nous explique avant même qu'on descende du bus qu'il y a une taxe environnementale à payer et qu'il propose des chambres et un guide pour les treks. Son business est bien rodé! Après s'être acquitté de cette taxe de 20 pesos par personne, on le suit à la guesthouse People's Lodge, au cœur du village. Il n'y en n'a pas 36 non plus et celle-ci fait aussi resto. A 1200 pesos la chambre pour 4 (23€) et après 8h de bus sans dormir ou presque, on ne fait pas les difficiles!

 

Les treks dans les rizières en terrasses nécessitent un guide et se déclinent en version 2 jours/1 nuit ou 3 jours/2 nuits. Comme on veut aller au plus loin et voir les villages reculés, on opte pour la formule de 3 jours. Seulement le prix est un peu dissuasif : 2300 pesos par personnes soit environ 45€, avec l'hébergement en guesthouse, le pick up en jeepney et le guide. Aucun repas n'est fourni. Par expérience, on sait qu'on peut négocier, comme partout en Asie! Après de longues discussions, on obtient un rabais : 1850 pesos (35€) avec le pique-nique du premier jour compris, un pick up en tricycles (tuk-tuk locaux) et une seule nuit comprise, la deuxième étant à notre charge car nous voulons faire du homestay (chez l'habitant).

 

Tout est réglé, on peut profiter de notre premier jour pour visiter cette petite ville, suspendue à la montagne, où le bruit de l'eau et les cris des enfants nous font vite oublier ces longues heures de bus et Manille! Ca nous rappelle beaucoup Sapa au Vietnam! On descend par des petits chemins entre les maisons jusqu'à un vieux pont rouillé qui menace de s'effondrer puis on remonte en passant devant des écoles. Il y a des enfants partout!

Jour 1 : Banaue - Combulo

La journée démarre par un petit déjeuner au resto de la guesthouse à 7h30 : porridge, pancake ou omelette. Le trek s'annonce pluvieux! On quitte Banaue avec nos baluchons. C'est parti pour 45 minutes de tricycle sous la pluie, sur des routes en béton ou sur des gravas! Ca monte, ça tourne, le tricycle crache, il n'en peut plus!!!

Equipés de nos ponchos, on attaque cette randonnée sous la pluie, qui doit nous conduire à Combulo, notre première étape. Notre guide, qu'on surnomme Judy Boy, marche en tongs avec son parapluie. Il est plutôt gentil et rieur mais n'aime pas les photos! On monte et on descend, il fait chaud, on s'habille, on se déshabille, ça glisse alors fatalement il y a des chutes!

 

Pula est un tout petit village sur notre chemin. On découvre les premières maisons traditionnelles sur pilotis de ces populations montagnardes : les Ifugao. L'arrivée à Combulo est magique : la jungle laisse place aux rizières en terrasse mystérieuses. On regagne le village en avançant sur les rebords des terrasses comme des funambules sur leur fil!

Il faut encore zig-zager dans les rizières pour atteindre le village mais on est enchanté par le décors et les écoliers qu'on croise, plus lestes et plus habitués que nous, qui passent d'une rizière à l'autre sans regarder où ils mettent les pieds! Un véritable sentiment d'être ailleurs nous envahi!

 

 

Le village est encore animé. On se rend compte que les gens n'ont pas l'habitude d'héberger des voyageurs et on ne veut pas déranger! Les propriétaires de la guesthouse où dorment habituellement les randonneurs nous proposent leur hutte, moyennant une petite donation. Ce n'est pas vraiment un "homestay" car ils ne partagent pas leur toit avec nous mais c'est tout ce qu'on a trouvé de plus rustique, avec l'échelle pour monter se coucher, le matelas sur le plancher et les cafards! Ces braves gens étaient très accueillants et on a passé une excellente soirée!

Jour 2 : Combulo - Batad

La deuxième journée est la plus physique mais aussi la plus spectaculaire en terme de paysages! Les points du vue sur les rizières en terrasse se succèdent, ainsi que les abris de vendeurs de snacks et de boissons. Heureusement, on est équipé d'eau (pas comme à Taman Negara!)! La dernière cahute offre une vue plongeante sur le village de Batad au milieu des rizières. Il faut reconnaître que même si le lieu est connu des touristes randonneurs, le cadre est incroyable!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avant de rejoindre le village et notre guesthouse, on bifurque pour aller se baigner à une gigantesque cascade. Nichée dans la vallée, il nous faudra une heure et plusieurs centaines de marches pour l'atteindre! L'escalier est à pique! Là aussi, il faut enfiler son maillot avant de partir ou prévoir 10 pesos pour se changer dans un abris. Plus basse est la chute et plus difficile est la remontée (Edna le confirmera!)! Mais la baignade valait bien l'effort!

 

Il est convenu qu'on dorme à la Batad Pension. 2 chambres doubles nous attendent. On y rencontre 3 autres Français et 2 Canadiens, l'occasion de passer une soirée conviviale et de tester les spécialités locales : poulet Adobo (viande cuite dans de la sauce soja, du vinaigre, des graines de poivre et de l'ail) et rhum Tanduay!

Jour 3 : Batad - Bangaan

Le marche du retour est courte mais il faut tout remonter, en pleine chaleur! Notre guide, Judy Boy, marche devant en mâchant sa noix de bétel. Cette noix, qu'il mastique avec des feuilles et de la poudre de coquillage, est un peu comme une drogue! Parait-il qu'elle diminue la sensation de froid et la satiété mais son effet sur les dents est dévastateur!! Hommes, femmes, tous mâchent et crachent cette mixture d'où les crachats rougeâtres partout (et leurs dents pourries)! C'est ce qu'ils appellent "moma". On a voulu essayer, mais pas moyen d'en taxer une petite quantité à notre guide!

 

Après 2h30 de marche, nous avons rejoint la route pour le pick up en tricycle! Côtes, travaux, éboulements... le rally recommence! On a filmé cette course chaotique!

 

Avant de rentrer à Banaue, on fait un arrêt pour admirer Bangaan, dernier village de ce circuit dans les rizières Ifugao. Une fois nos backpacks récupérés, on laisse un petit pourboire à Judy Boy. Même si il était d'humeur changeante, ce lascar nous a quand même bien fait rire et ne gagne malheureusement pas grand chose sur le prix du trek. Au global, avec les repas et la nuit non comprise, on a déboursé 3000 pesos chacun, soit près de 58€, pour 2 jours et demi. On est vraiment content de cette expérience même si on voit bien le business que ça engendre, qui ne profite pas aux communautés mais aux organisateurs. Ca nous a malgré tout permis de découvrir des endroits inaccessibles et un mode de vie séculaire que les populations ethniques arrivent à préserver. Il est temps de rejoindre Sagada, une autre enclave montagneuse où nous attendent d'autres curiosités !

Sagada et ses cercueils suspendus

Le minibus qui devait nous amené à Sagada nous laisse en fait à Bontoc (150 pesos chacun) où nous trouvons ensuite un jeepney pour Sagada (35 pesos chacun). Au fil de la route, les gens s'entassent et montent sur le toit. On trouve une jolie guesthouse sur la colline, au-dessus du village : la St Joseph Guesthouse. Le lobby et les chambres qui donnent sur la vallée ont l'air très chouette mais avec notre budget, ça sera dortoir à l'arrière et toilettes sur le palier (1200 pesos à 4)! Le rapport qualité-prix des hébergements est visiblement bien inférieur à ce qu'on a connu en Asie du Sud Est.

 

Notre journée à Sagada commence par le paiement de la taxe écologique à l'Office de Tourisme (20 pesos). C'est répandu aux Philippines, pour identifier et comptabiliser les touristes. Sagada est un carrefour et un lieu de passage incontournable pour les visiteurs qui se rendent dans le Nord de Luzon. Entre le marché et le traffic, l'animation est vive! On enchaine ensuite avec un délicieux petit déjeuner au Yogurt House, réputé pour ses pancakes au yaourt maison (une tuerie)!!

Puis direction Echo Valley et ses fameux cercueils suspendus ! Nombreux sont les touristes qui se pressent pour les voir et crier pour écouter l'écho renvoyé par les falaises! Cette coutume animiste ancestrale des habitants de la région tend à disparaitre mais elle mérite la visite de ce lieu peu commun!

 

Les croyances veulent que ces sépultures permettent un rapprochement du défunt avec les dieux, tout en préservant ses sens au contact du soleil et du vent et aussi de le protéger des animaux sauvages. Dans la pratique, le corps du défunt est d'abord placé sur une chaise devant sa maison pendant la période de deuil avant d'être placé dans le cercueil (à l'époque en position fœtale, quitte à briser quelques os!) qui est ensuite transporté et accroché à la roche selon un rituel. Certaines chaises de cérémonies sont également suspendues. Aujourd'hui, seuls les ainés de la tribu qui souhaitent ce rituel ont le privilège de reposer dans un « hanging coffin ». Cette tradition funéraire existe aussi en Indonésie et en Chine.

 

Parmi les autres sites à voir à Sagada, on a découvert la grotte de Lumiang, une grotte funéraire où là aussi sont exposés des cercueils, empilés. Le plus vieux daterait de plus de 500 ans. Il y a plusieurs grottes à visiter dans le coin, avec des guides, mais après ces funestes visites, on a préféré se détendre à la cascade de Bomonk qu'on a trouvé en suivant un chemin, non indiqué, à travers les maisons et les rizières. Notre expérience de Sagada et du Nord de Luzon s'achève avec une soirée coinche et un diner spécial "marché" composé de buns, de bananes et de têtes de poulets peu appétissantes!! On pensait manger des brochettes de viande mais la vendeuse nous a bien eus!

montagnes rizières en terrasse trek guesthouse guide randonnée Manille Philippines jeepney tricycle Banaue Batad Combulo rizières millénaires pesos riz ethnie Ifugao bus rhum Tanduay pancake Sagada cercueils suspendus Echo Valley coutume animiste grotte funéraire

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau